La chimie organique, c'est quoi au juste ?

Publié le par Seer

J'ai déjà donné les bases de cette discipline, mais maintenant j'aimerais parler un peu de la discipline elle-même, au cours des sept semestres où j'en ai dévoré de la chimie organique (je ne compte pas les quelques cours de lycée, et ouf, je suis enfin libre !).

 

Dieu sait que je l'ai détestée cette matière, et comme je disais, y en aura pas beaucoup ici, et ça sera quand j'aurai le temps et le courage de sortir mes archives et ma tablette graphique pour dessiner tout ça. Prévoir un certain nombre d'heures, et pas avant la fin des exams, juillet au plus tôt.

 

Alors la chimie organique en elle-même, je ne la hais point, elle est même plutôt intéressante. Elle implique des structures de molécules vraiment complexes, pouvant présenter des différences minimes qui sont de véritables défis analytiques à différencier. D'ailleurs je vais bientôt jouer à ça pendant six mois...

 

Le carbone, en compagnie de l'hydrogène, peut former des chaînes, des cycles, des liaisons avec de l'azote de l'oxygène du soufre du phosphore des halogènes que sais-je. Il peut former des liaisons multiples, sa tétravalence (capacité à former quatre liaisons) donne à son environnement immédiat une forme pyramidale qui engendre encore des possibilités différentes. En passant, la discipline étudiant ces phénomènes s'appelle la stéréochimie et mérite un article dédié, mais si quelqu'un a lu je sais plus quel polar de Patricia Cornwell où la décédée a bu quelque chose qu'on croit être son médicament, la dextrométamorphane (dextromethorphan en anglais, mais en français je ne suis plus sûre ?) alors que c'est son énantiomère le lévomorphanol (idem, un doute, mais c'est levorphanol en anglais) qu'on ne pouvait pas différencier de la dextromorphane avec les techniques analytiques classiques et basiques, ben ça reposait sur une question de stéréochimie. Faudrait que j'écrive un jour sur la chimie et les polars, tiens.

 

Bref.

 

Moi la stéréochimie ça me plaisait bien, mais mon problème principal c'est ce qui constitue 90% des cours de chimie organique, à savoir la synthèse organique.

 

C'est la discipline qui consiste à savoir la recette de cuisine pour transformer une molécule super compliquée en une autre molécule super compliquée. Voilà un exemple en plusieurs étapes.

 

http://www.chimie-sup.fr/reaction-mukayama_fichiers/image057.gif

 

Elles sont belles, pas vrai ? Pour info, le Taxol est un traitement du cancer super important. Cette synthèse je ne saurais ni la conceptualiser ni la réaliser, mais bon.

 

Alors a priori la recette a pas l'air trop compliquée à trouver pour cette réaction. Trois étapes, tenant chacune en peu de lignes pour la décrire.

 

Mais en général une recette c'est pas compliqué à réaliser, mais il faut l'inventer. Et ça c'est pas évident.

 

En classe on apprend pas mal de recettes pour transformer un groupement (ce que vous voyez en bleu c'est un groupement parmi tous ceux qui existent, enfin on dit plutôt une fonction en jargon mais pour les profanes le mot est pas très parlant) en un autre. Sur la deuxième étape, voyez, l'alcool à gauche (HO - ) se transforme en un truc beaucoup plus complexe de type dit ester.

 

Bref, les recettes de base pour les composés de base on les connaît bien après un peu de pratique. La vraie difficulté pour ce genre de molécules, c'est de savoir modifier un groupement de façon précise (on synthétisera pas pareildeux configurations différentes, et souvent une recette peut donner un mélange de deux produits ou plus !) et surtout sans toucher les autres groupements de la molécule !

 

En gros il faut savoir ce qu'une recette fait très bien, ne fait pas, fait un peu mais pas bien... Et combiner plusieurs d'entre elles pour faire ce qu'on veut. Je suis nulle en par coeur, donc assez nulle en cette discipline, et je n'essaierai plus de rien faire de tel. C'est dommage, car je comprends bien qu'elle soit passionnante, c'est juste pas pour moi... Mais j'espère au moins avoir réussi à vous faire comprendre un peu comment ça marche

Publié dans Niveau 1 : la base

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article